Blog

  • 15 septembre 2021

3 façons d’aider vos collaborateurs à devenir plus résilients

Dans notre monde VUCA, la résilience est devenue une compétence de plus en plus importante.

Comment aider nos collaborateurs à être plus résilients ? Comment augmenter la résilience au sein de vos équipes et de votre organisation ?

 

1. Motiver vos collaborateurs à découvrir ce dont ils ont besoin pour d’autoréguler et pour s’épanouir au travail

Depuis la crise du coronavirus, de plus en plus d’organisations ont réalisé à quel point il est important que les collaborateurs se sentent bien et elles prennent toutes sortes d’initiatives pour promouvoir leur bonheur au travail.

Avant tout, il est important que les gens découvrent ce dont ils ont besoin pour « s’autoréguler » et il faut leur donner de l’espace pour cela. Chaque personne est différente à ce niveau, l’un refusera les réunions trop nombreuses, l’autre fera une promenade en mi-journée et un troisième fera en sorte de ne pas recevoir ses courriels professionnels en dehors de heures de travail.

Coachez vos collaborateurs pour qu’ils découvrent ce dont ils ont besoin pour se sentir bien et relax au travail.

2. Investir dans les compétences générales « soft »

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, les carrières étaient assez linéaires. Les gens restaient chez le même employeur pendant des années et, si tout se passait bien, obtenaient une position de plus en plus élevée.

De nos jours, les gens font un changement de carrière 3 à 7 fois dans leur vie. Cela signifie qu’ils doivent s’adapter à de nouvelles circonstances encore et encore et qu’ils doivent être capables de bien relever les défis.

Bien que les compétences techniques et technologiques « dures » soient très recherchées sur le marché du travail, ce sont les compétences générales « soft » qui rendent les gens résilients dans leur carrière et leur permettent de faire ce qui est nécessaire pour réussir dans leur travail.

Maintenant que nous travaillons plus à domicile et que nous devons continuer à travailler ensemble efficacement, ces compétences « soft » sont encore plus importantes que jamais. Il est donc primordial de (continuer à) investir dans le développement personnel et les compétences générales de vos collaborateurs.

3. Bonne connaissance de soi

Et par où commencer ?

« Se connaître soi-même est le début de toute sagesse », a dit Aristote.

Au fur et à mesure que les gens sont conscients de qui ils sont, de leurs talents et de leurs défis, ils développent une sorte de boîte à outils pour la résilience : des façons de penser (et donc des comportements) qui les aident à bien faire face à ce qui se présente à eux.

Une mission difficile ? Si vous connaissez vos forces et vos faiblesses, vous savez quand vous feriez mieux de faire appel à un collègue.

Mauvaise communication en milieu de travail ? Si vous avez une bonne idée de votre style de communication personnel, vous savez comment éviter les discussions qui tournent en ronds. Le stress ? En sachant exactement ce qui vous donne des taches rouges et ce qui est nécessaire pour vous pour redevenir complètement zen, vous retrouverez le contrôle sur votre stress.

En bref: un bon fonctionnement commence par une connaissance approfondie de soi. Je serai ravie de vous aider ou d’aider vos collaborateurs à mieux se connaître et mieux utiliser leur potentiel.